27.05.2010

Retour d’une mission d’un mois à Haïti pour Franck Mignan

IMG_4011.JPG

Franck Mignan, Cyprianais et employé de la mairie de Saint-Cyprien est également volontaire pour les ERU (Emergency Reponse Unit). C'est en tant que volontaire de la Croix Rouge Internationale qu'il est parti avec 5 expatriés (4 français et 2 islandaises) dernièrement en mission d'un mois (du 15-04 au 15-05) à Haïti, Port-au-Prince, suite au dernier tremblement de terre de janvier.

 

Quel était votre rôle sur place ?

En tant que technicien médical, j'étais en charge de faire l'évaluation dans les camps pour déterminer leur prise en charge par la Croix Rouge pour la distribution d'eau potable, kit d'hygiène et kit de vie. Un degrés d'urgence était attribué par rapport aux risques épidémiologiques et sanitaires. Ensuite nous allions distribuer aux familles des kits.

 

Que contiennent ces kits ?

Nous distribuions un carton de matériel d'hygiène (savon, brosse à dent...) valable pour une famille pour un mois, un carton alimentation (casseroles, couverts....) et un sac avec du matériel pour se protéger et pouvoir monter un lieu de vie (cordes, bâches, couvertures, tapis de sol, seaux, moustiquaire et bidons d'eau...).

En un mois et avec l'aide des délégués de la Croix Rouge Haïtienne nous en avons distribué à 12 000 familles (de janvier à mars 12 000 familles avaient été faîtes)..

 

Quel est l'état d'Haïti actuellement ?

Sur la zone sinistrée c'est encore l'apocalypse, les gravats commencent à êtres ramassés, il y a encore des corps dessous..... Le problème c'est que la saison des pluies a commencé et que les camps ne sont pas tous étanches, cela peut entraîner des problèmes sanitaires importants. Si les camps ne sont pas transformés en construction dure avant la saison des cyclones (septembre) cela risque d'entraîner une nouvelle catastrophe. De sur croix, la vie à Haïti c'est aussi actuellement le combat contre les gangs et nous avons été confrontés à des problèmes de sécurité....

franck mignan.JPG

C'est votre 1ère mission ?

Non c'est ma 4ème pour la Croix Rouge, j'ai fait l'Indonésie suite au tsunami, le Sri Lanka et la Côte d'Ivoire (pour monter un hôpital à Abidjan). Mais celle-ci était la plus dure car il faisait très chaud (47° à l'ombre) et psychologiquement il fallait affronter quotidiennement les problèmes d'insécurité. C'est le plus gros déploiement de la Croix-Rouge avec 900 volontaires des unités d'urgence déplacés.

 

Je voulais préciser aux nombreux donateurs que les dons d'argent des Français ont été bien utilisés. Les unités françaises ayant déployé le plus de moyens sur place et la quasi-totalité des ravitaillements en eau potable était assurée par la Croix Rouge Française.

 

En charge de la sécurité du port à la Capitainerie de Saint-Cyprien, Franck se laisse un peu le temps de récupérer avant de reprendre son poste dès le 1er juin.

DSC03980.JPGIMG_4085.JPG

Les commentaires sont fermés.