08.01.2015

Serge Llado : Passionné de chansons mais humoriste avant tout

Spectacle de Serge Llado.jpg

Ce catalan vivant à Paris utilise les chansons des autres comme matière première de ses sketches, il use et abuse volontairement de la parodie pour traiter l'actualité sociale et politique. Serge Llado explore la chanson sous toutes ses coutures. Le mariage de certaines chansons met en évidence leurs ressemblances, et la surprenante hallucination auditive donne à entendre bien autre chose que ce qui est réellement dit. Sa chronique quotidienne à la radio, alimente régulièrement son spectacle qui évolue au fil des événements.

Auteur-compositeur-interprète, ses chansons sont autant de petites histoires parfois désopilantes, parfois plus tendres mais toujours avec le décalage de l'humour. Car l'artiste aime à égalité deux choses : la chanson et faire rire ses contemporains. Au fil des années, il mêle son art de l'écriture de chansons, à son intérêt pour l'actualité et la dérision et il se construit une réputation dans l'art de la parodie sur l'actualité. Il intègre ainsi la « Bande à Ruquier » avec laquelle il a eu sa chronique musicale dans l’émission « On va s’gêner » « Do, ré, mi, fa, si, Llado ». Depuis l’automne dernier, Serge Llado se mêle de ce qui ne le regarde pas dans la Matinale de France Bleu Roussillon. Parallèlement, il poursuit toujours sa carrière sur scène partout en France avec son One man show dans lequel la chanson joue un rôle majeur. Serge Llado est sur scène comme un poisson dans l'eau. Physiquement, ce colosse au cœur tendre porte la moustache même et surtout si ce n'est plus la mode.
Voilà un humoriste qui ne manque pas d'airs !

Après avoir joué dans des salles mythiques (Bobino, Olympia,…) et participé à de grands festivals (festival Off d'Avignon) Serge Llado sera en spectacle le samedi 10 janvier à 15h au gymnase de Grand Stade les Capellans à Saint Cyprien Plage. Ce spectacle humoristique exceptionnel suivra les voeux du maire qui auront lieu à partir de 11h.

Spectacle de Serge Llado 2.jpg

Les commentaires sont fermés.