21.01.2011

Monique s’est envolée pour Sabou

sabou cantine.JPG

Accompagnée de Christiane Clausi, infirmière à la plage, Monique Demoulin s'est envolée vers Sabou au Burkina faso pour sa 5e mission (samedi dernier le 15/01) avec son association ‘les amis de Sabou’.

Elles retrouvent leurs compagnons de voyage à Paris et c'est à dix qu'ils devront résoudre très vite les problèmes de maintenance des projets réalisés les années précédentes. Les hommes s'inquiètent le 1er jour des neufs forages qui chaque année doivent être révisés et arrangés. Les filles vont à la maternité et au dispensaire pour établir un programme spiruline pour les enfants malnutris. Il faut ensuite faire le tour des écoles : 14 classes ont été réalisées par l'association. Les instituteurs distribuent alors les cartables , cahiers, crayons pour les enfants les plus méritants. Viennent ensuite les inaugurations des bâtiments financés par les amis de Sabou: cette année , c'est le quartier Rakiegma qui a eu sa classe avec des latrines. Jusque-là les instituteurs enseignaient sous des abris de feuillage de mil.

Tous les jours , entre 5h et 8h du matin, Monique et Christine soigneront les « bobos » d'une cinquantaine de gamins qui chaque jour s'agglutinent devant leur case , de vilaines plaies qui non soignées deviennent de graves ulcères. Monique doit trouver le temps pour aller voir le groupement de femmes pour lequel elle a construit une bergerie. Le microcrédit accordé a bien été remboursé pendant un an mais les femmes oublient d'être solidaires les unes par rapport aux autres et refusent de payer pour celles qui ont perdu leur outil de travail (bélier mort par piqûre de serpent). C'est tout un travail d'éducation et de patience... Il faut savoir être ferme tout en étant conciliant. Mais c'est sûr, elle trouvera une solution car le remboursement de ce microcrédit doit servir à ces mêmes femmes pour une unité de tissage qu'elles demandent avec impatience...

A l'école de Wend Kouni le programme Bol de riz protéïné a été un grand succès car toute l'école a pu manger chaque jour pendant l'année scolaire. Les résultats scolaires s'en sont ressentis et ce sont 89 pour cent des enfants de Cm2 qui ont réussi leur passage en 6ème : « du jamais vu » nous a dit, radieux, le directeur de l'école. Les inscriptions se multiplient dans cette école où « on mange ». Il ne reste plus qu'à trouver le financement pour boucler le projet cette année encore avant que le gouvernement prenne le relais de cette entreprise.

Les visites de courtoisie au maire , au roi du village et au préfet donnent lieu à de belles fêtes où les chants et les danses sont en 1ère place. Voilà, beaucoup de travail pour un séjour intense et riche en émotions que Christiane et Monique ne manqueront pas de vous relater au cours d'une prochaine conférence. Nous essayerons également de bous envoyer des nouvelles de Monique à Sabou durant son séjour (si internet fonctionne).

Saint-Cyprien

Monique à Sabou

Compte-rendu des deux premiers jours de la mission de Monique :
« La 12ème mission des Amis de Sabou est bien arrivée samedi 15 à 20 h 45 à Ouagadougou. L’accueil était chaleureux, avec Albert Kaboré, le député Cyrille Kaboré et plusieurs amis qui les accompagnaient. La température relativement fraîche de la soirée et de la nuit, grâce à l’harmattan (le vent du nord local) a permis à tout le monde de passer une bonne nuit.
Le lendemain dimanche, après les formalités, les achats et la rencontre de l’adjoint au maire de Sabou (en convalescence à Ouagadougou), c’est le départ pour Sabou par la route, avec une halte pour visiter le campement et la mare aux crocodiles de Bazoulé.
La nuit est tombée lorsque le groupe arrive au campement. Les habitués ont l’heureuse surprise d’y découvrir plusieurs améliorations et un environnement très soigné.
La journée du lundi débute par une rencontre chez le chef coutumier et rapidement le groupe s’organise pour entamer le programme des activités. Une première équipe se rend à Rakiegma, à trois kilomètres de Sabou, où un nouveau forage sera inauguré pendant la mission, pour y jeter les bases d’un jardin potager scolaire. Une seconde équipe, avec nos trois infirmières, va procéder à la sélection des jeunes enfants susceptibles de bénéficier d’une cure de spiruline. Le reste du groupe, après quelques visites protocolaires, est reçu par toute la famille d’Awa, cette jeune fille opérée du cœur en Espagne en août 2010, grâce à la générosité de nombreux Salisiens. Le programme, très chargé, se poursuivra dans les prochains jours. Un prochain compte-rendu en sera effectué à la moitié de la mission. »
sabou 2e jour.jpg

05:20 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)